Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

6ème jour 09 h 30 Jeumont Collège Ste Bernadette

 

AU COLLEGE SAINTE BERNADETTE                                                 à Jeumont, mardi 19 octobre

 

Régis HAUTIER, directeur et son épouse Marie-Agnès, nous accueille au collège Sainte Bernadette. Cet établissement de l’enseignement catholique comprend 200 élèves pour le collège, autant pour le primaire et la maternelle; avec entre autre une unité pédagogique d’intégration ( UPI ) pour neuf enfants en déficience intellectuelle. Le lycée professionnel compte 350 jeunes. Bien insérée en divers lieux de la cité, l’école accueille des enfants et des jeunes de toute catégorie sociale, voire défavorisés.

 Avec les 5ème Avec les 5ème  

Matinée chaleureuse et détendue au collège. Mgr Garnier rencontre séparément, non seulement des membres de l’équipe éducative, mais aussi des jeunes de 2 niveaux privilégiés : 2 classes de 5ème  et 2 de 3ème  : les uns se préparant à la profession de foi, les autres à la confirmation. L’ échange s’installe vite, le courant passe avec le Père Evêque qui, dans un langage décontracté, mais sans complaisance, répond à la curiosité de ces jeunes : entrée en matière sur le diocèse, le doyenné (carte à l’appui) ; puis viennent des questions plus ciblées : le prêtre, l’évêque, la foi… et aussi pour les plus âgés : l’amour, la contraception, l’avortement.

 

Des réponses fortes, imagées :

Un appel à mieux aimer : « On est plus fort quand on est aimé. Regarde du côté du Christ … notre Dieu est un Dieu qui est bon, qui aime et pardonne. » . « L’amour çà s’apprend … Il ne faut pas gâcher l’amour,  pas d’amour sans pardon » . « Dire oui au bel amour »

Une invitation à un projet de vie : « On peut faire un enfer sur la terre ; j’ai besoin de toi pour faire un peu de ciel. » . « Respecte les autres et fais-toi respecter »

Un constat douloureux: « On peut tuer avec des paroles, des critiques. » . « certains se sentent mal aimés, abandonnés, les parents se séparent. »

Un appel à la solidarité :  « Une partie de ce qu’on a appartient aux autres. » : Pour parrainer un enfant du Congo démocratique, se priver d’un ou deux cadeaux de Noël et donner 39 euros pour sa scolarité pendant un an.

 

Aux enseignants qui portent le souci des jeunes en souffrance, de l’écoute, de la proposition de la messe :

Une ligne de conduite : « Pour que les enfants approchent des rivages de la foi, soyez pour eux des maîtres ». « Croyant ou non croyant, ne vous installez pas dans un jeu de rôle, dans une conviction. » 

 Une exhortation : « Pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » . « Soyez les témoins auprès des jeunes de ce que vous vivez vous-même. » . « Respect et humilité » . « Partez de l’obligation du cœur, pas de l’obligation extérieure. »

Une espérance : « Dans la misère de tous les jours, il y a encore une forme de joie, de vie. »

 

Lors de la célébration de la messe :

« Je compte beaucoup sur toi. On a tous des dons. Ceux qui sont moins doués ont peut-être les dons les plus précieux ( les dons du cœur ) ... Mettons tous nos dons au service de ceux qui nous entourent. »

Article publié par Paroisse Sainte Aldegonde • Publié Samedi 22 octobre 2005 - 10h52 • 4847 visites

Haut de page