Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

3ème jour 09 h 30 avec les chercheurs d'emploi

le Mardi 04 oct 2005

 

 

Val de Sambre, terre de pauvretés et de solidarités

 

 

Christian Lemoine et toute son équipe ont présenté leur Association de Chercheurs d’emploi pour l’Insertion et le Développement (ACID) constituée à l’origine de chômeurs et de personnes solidaires. Elle regroupe maintenant 1 450 inscrits sur l’ensemble de l’arrondissement et occupe 17 permanents (travailleurs sociaux, encadrants techniques et services administratifs). C’est toujours la personne qui au centre du projet. Le social n’a de sens que si l’on se réintègre.

 

Jeannine de Culture et Liberté était entourée de dames d’origine maghrébine pour qui c’était la première journée du Ramadan. Avec ses cours d’alphabétisation et son atelier d’échange de savoir-faire, l’association travaille en partenariat avec l’ACID avec le même objectif : Remettre les gens debout.

 

Commentaires de Monseigneur Garnier :

"Les chrétiens je les aime beaucoup. J’aime savoir qu’ils prient mais je suis content aussi quand ils ouvrent les yeux sur le monde qui les entoure et en particulier sur ceux qui soufrent".

"Ce qui m’intéresse, c’est que les chrétiens découvrent, au nom de leur foi, tout ce qui défend l’Homme. Il faut sortir des murs de l’Eglise et voir ce qui se passe autour.

 

A l’atelier de figurines de l’AGIIE  à Ferrière la Petite                                                le mardi 4 octobre

L’Association de Gestion et d’Innovation par l’Insertion Economique (AGIIE) emploie une centaine de personnes réparties dans différentes branches : jardinage bio, maçonnerie, peinture. A Ferrière c’est un atelier de figurines qui démarre. De véritables santons aux visages des géants et des métiers anciens de l’Avesnois. La délégation qui entourait Mgr Garnier s’est ingéniée à proposer des débouchés (mairies, paroisses, etc.) La première figurine à quitter l’atelier (Mabuse) a été offerte au Père Garnier.

 

Traits d’humour

Si le Père Garnier est venu à l’écoute des pauvretés et des solidarités cela n’empêche pas l’humour d’être parfois présent dans les discussions.

* A Vincent qui vante les mérites de notre doyen en disant « Je mets toute la pommade que je peux », le Père Garnier répond : « Le vinaigre, ce sera pour après » !

* A une maman maghrébine qui suit des cours d’alphabétisation pour pouvoir suivre les études de ses enfants : « La maman aussi va à l’école »

* A l’atelier figurines, à propos du Géant de Pont sur Sambre qui s’appelle Jean-Jean, réaction du Père Garnier : « Comme le Sous-préfet ! »

* Après avoir reçu un santon à l’effigie du géant Mabuse : « Je repars de chez vous avec une poupée » !

 

CS

Article publié par Paroisse Sainte Aldegonde • Publié Vendredi 07 octobre 2005 - 15h34 • 1983 visites

Haut de page